Que doivent apprendre les enfants ?

Que doivent apprendre les enfants ?

Que doivent apprendre les enfants ?

Comme parent, nous nous posons tous la question à savoir si ce que je fais avec mon enfant est bon ou pas notre enfant. Ce questionnement occasionne parfois du stress, car nous ignorons comment suivre et évaluer les acquisitions de notre enfant. 

Comment apprend le jeune enfant 

La petite enfance est cruciale pour le jeune enfant. Certains parents pensent que leur enfant doit apprendre le plus de choses possible pour être prêt pour l’école. En réalité, ce n’est pas ainsi que les choses se passent. Les dernières recherches en psychologie, en éducation, en pédagogie, en neurosciences, dans le fonctionnement du cerveau de l’enfant ont la même finalité. L’enfant, en petite enfance, apprend différemment qu’à l’école.

L’apprentissage du jeune enfant est inné, il apprend tout de A à Z avec une volonté tenace (apprend à s’asseoir, marcher, parler, socialiser, à réfléchir, etc.). Cependant, ce désir ardent d’apprendre chez l’enfant n’est pas suffisant, il faut que l’enfant soit soutenue par des expériences appropriées pour renforcer cet apprentissage. 

Quel est le point départ de ces apprentissages ?

Le développement de l’enfant est global, plusieurs aspects de son développement sont reliés : l’intellectuel, l’affectif, le social et la motricité. Mais l’élément central de son développement, c’est sa capacité d’entrer en relation avec les autres. L’enfant a besoin d’avoir envie d’apprendre. Et pour y parvenir, il doit être en mesure d’entrer en contact de manière satisfaisante avec les autres. Ce qui veut dire par exemple que l’enfant doit être capable de partager avec ses amis et la fratrie les espaces, les jeux, les jouets, mais aussi les sentiments. 

Il a été prouvé que la plupart des problèmes vécus par les jeunes enfants sont directement reliés à leur difficulté de communication avec leurs pairs. Il est impératif d’apprendre très tôt à communiquer ses joies et ses peines et à accepter le fonctionnement de la vie en société. 

Le parent doit mettre en place un environnement qui sera propice à l’apprentissage. Le climat doit être agréable, et les enfants former une petite société ou ils apprendront à vivre en bonne intelligence et à trouver du plaisir ensemble. 

Dans les petites routines quotidiennes, comme manger, jouer, aller au parc, au supermarché, tout est prétexte à des apprentissages. Le parent doit mettre à la disposition des enfants des jeux et des jouets en nombre suffisant pour présenter des défis stimulants à chacun des enfants de son groupe. 

À quoi servent les «activités»

Pour certains parents, le gage de qualité de l’apprentissage, les enfants manipulent, explorent, découvrent dans la journée des occasions d’apprendre. Plus il y aurait « d’occasions » et mieux l’enfant se développerait.

Effectivement, les « opportunités » jouent un rôle dans les différents aspects du développement de l’enfant. En effet, ce sont davantage les interactions, les découvertes qui sont de premières importances plutôt que le résultat d’un produit fini.

Comment aider l’enfant dans ses apprentissages

Laisser l’enfant progresser à son rythme

Chaque parent désire que ses enfants réussissent dans la vie. Ils font tout leur possible pour les aider pour cela. Le parent s’inquiète à l’idée que son enfant pourrait avoir du retard sur les autres. Mais pour motiver un enfant, il faut veiller à ne pas le stresser en lui faisant brûler les étapes. En effet, l’enfant a la capacité d’emmagasiner une quantité impressionnante d’informations, il peut également perdre son intérêt. 

Renforcer les dispositions naturelles de l’enfant

L’enfant a sa propre manière de penser ou de faire face à certaines situations. Il y a des moyens naturels innés, comme la curiosité, la créativité, la coopération, la franchise, la gentillesse, la volonté d’apprendre, de progresser ou de pouvoir contrôler son environnement. Toutes ces dispositions sont souvent apprises ou renforcées au contact des autres enfants ou des adultes.  

Piaget souligne que l’enfant construit de nouvelles connaissances à partir de celles déjà acquises. Il faut qu’il soit placé dans un environnement d’apprentissage favorable, où il a la possibilité de s’exprimer et de découvrir, de vivre des expériences, afin de pouvoir renforcer ses moyens naturels et acquérir de nouveaux apprentissages.

Soutenir la motivation de l’enfant 

La motivation se traduit par l’intérêt de l’enfant pour toute chose. C’est au parent de cultiver cette motivation, en offrant à l’enfant la possibilité de faire des choix, soit dans les jeux, soit dans les activités de la vie quotidienne. 

L’enfant motivé s’implique dans son jeu et relève des défis. Le fait de les surmonter lui procure de la satisfaction et par conséquent il est tenté par d’autres défis, ainsi de suite.  

Le parent ne doit pas constamment surveiller l’enfant ou l’aider à réaliser ses activités ou encore le faire à sa place. L’important n’est pas l’exploration, l’activité, mais plutôt le processus de cette activité, son expérimentation. 

Le parent doit agir sur l’environnement jeux, jouets et matériel pour supporter l’enfant. Susciter sa curiosité et favoriser sa créativité. Il n’est pas nécessaire de lui offrir des jouets hyper chers, très bronché. L’enfant dans sa découverte est intéressé par les choses les plus simples. 

Un enfant qui prend du plaisir dans son jeu ne se plaint pas, n’est pas grincheux et il apprend mieux. C’est un bon indicateur pour les parents sur l’état émotionnel de leur enfant.

L’exploit de l’enfant renforce son apprentissage

L’enfant est, constamment entrain de mesurer les effets de ses actions. Ça l’encourage à poursuivre ses exploits. Il joue avec plaisir. Il est important d’encourager l’enfant, sans tomber dans l’excès des récompenses. L’enfant ne doit pas associer sa réussite à la récompense qu’il reçoit. L’enfant doit être confiant de son propre succès. 

Un environnement approprié aide l’enfant à apprendre 

Il convient, au départ, d’assurer à l’enfant un environnement lui sain, sûr et sécuritaire, bienveillant et chaleureux, pour l’aider dans son développement. Par la suite, mettre à sa disposition du matériel varié adapté à son âge, ses besoins et intérêts. L’enfant s’implique, alors, dans son jeu, à sa guise, sans l’intervention du parent. Il faut résister à la tentation d’intervenir pour « aider l’enfant ». Le parent peut cependant, contribuer auprès de l’enfant, pour faire ensemble des découvertes. 

Conclusion 

Le parent doit répondre aux besoins de l’enfant de façon cohérente et prévisible pour lui permettre de cheminer vers son autonomie. Il existe plusieurs manières d’aider votre enfant dans son développement. Cependant, la plus simple est de lui présenter un bon modèle, dont il pourra s’inspirer.

Samira Buscaïno

Mots clefs :

Répondre aux besoins de l’enfant, développement de l’enfant, environnement d’apprentissage, intérêts de l’enfant, encourager l’enfant, motivation de l’enfant, développement global, développement cognitif, développement social, développement affectif, développement du langage, Piaget, contraire son apprentissage.

Cliquez ici pour partager
L'apprentissage n'a jamais été aussi facile