Qu’appelle-t-on la permanence de l’objet ?

Qu’appelle-t-on la permanence de l’objet ?

Dans cet article  je parlerai de la permanence de l’objet. Cette compétence permet au bébé d’apprendre lentement qu’un objet ou une personne existe même s’il n’est pas visible à ses yeux. Il comprendra que les objets peuvent se déplacer et toujours exister. La permanence de l’objet peut être stimulée à partir de 8 mois jusqu’à l’âge de 18-24 mois. 

Jean Piaget, psychologue (philosophe et biologiste) suisse du XXe siècle, a élaboré le concept de « la permanence de l’objet »

Le bébé commence vers les 8 mois à coordonner sa préhension et sa vision. Cependant, les objets qui disparaissent de son champ de vision ne l’intéressent plus.

Piaget observa ce phénomène, il conclut que « la permanence de l’objet » commence à s’acquérir vers 8-12 mois. À cet âge l’enfant perçoit ce qui l’entoure par ses sens, parce qu’il est au stade de développement sensori-moteur selon Jean Piaget. La notion de la « permanence de l’objet » est bien assimilée aux alentours de 18 mois. 

L’enfant est convaincu que ces objets n’existent plus. Il ne perçoit pas la permanence des choses et des personnes. Ex. un enfant tient un jouet, il le fait tomber, il ne cherche plus, c’est fini. Sa conscience du monde extérieur est mystérieuse. Tout, autour de lui apparaît puis disparaît comme des fantômes. 

À cette période l’enfant commence à vivre « l’angoisse de séparation » il ne supporte plus la séparation du parent, il a peur d’être abandonné, il pleure. Il ne comprend pas que le parent continue d’exister même quand il ne le voit pas. Il n’a pas encore compris la notion de permanence des objets.

L’angoisse de séparation

Heureusement, l’image de sa mère le stabilise. À force de la voir et la revoir des milliers de fois, il commence à se douter que les personnes peuvent survivre et réapparaître à nouveau. Ça le soulage, car il sait que sa maman ne va pas disparaître à jamais quand elle le dépose au service d’accueil. 

Chaque enfant vit l’angoisse de séparation différemment, ils n’ont pas la même intensité. Les enfants qui ont été habitués à voir beaucoup de monde passent facilement à travers cette période. La nature de l’enfant craintif ou sociable a, donc, un rôle à jouer.

Comment surmonter l’angoisse de séparation

  • Évitez de partir en vous sauvant. Il vivra cela comme un abandon. Dites-lui au revoir tout en lui expliquant pourquoi vous partez au travail, dites-lui : « On se revoit après la sieste. » 
  • Expliquez-lui qu’il sera bien avec son assistante maternelle et qu’elle s’occupera bien de lui.
  • Soyez confiante et sûre de vous sinon il ressentira votre angoisse et augmentera la sienne.
  • Habituez votre bébé à voir du monde, mais ne le forcez pas à se faire prendre par quelqu’un d’autre.
  • Jouez à « coucou » en cachant votre visage derrière une couverture. Ce jeu permet à votre bébé de réaliser que vous existez toujours même quand il ne vous voit pas. 
  • Offrez-lui un toutou ou une couverture qui sera une source de réconfort pour lui lorsqu’il vivra de fortes émotions. 
  • Laissez-lui un vêtement imprégné de votre odeur ou une photographie plastifiée
  • Vous pouvez l’aider à passer à travers ces moments difficiles de stress et d’angoisse

Comment l’aider à s’intégrer ?

Lorsque l’enfant commence le service d’accueil durant cette période c’est très difficile pour lui, d’où l’importance d’une bonne intégration. 

  • Commencez par le laisser pour de courtes périodes à la fois, une heure ou deux les premières journées, puis une demi-journée, ainsi de suite.
  • Faire découvrir l’endroit et faire connaissance avec l’assistante maternelle. 
  • N’éternisez pas le moment du départ. Prenez un instant pour câliner votre enfant, le rassurer. 
  • Votre enfant s’habituera ainsi peu à peu à ce nouvel environnement, et ses réactions diminueront et feront place au plaisir de la découverte.

L’angoisse de séparation disparaît, par ailleurs vers les 18-24 mois, par l’acquisition progressive de la permanence de l’objet. L’enfant se détache du besoin de perception (par ses sens) de l’objet pour pouvoir se le représenter mentalement (cognitivement). 

En sommes
  • L’angoisse de séparation est une étape normale du développement des enfants qui survient vers l’âge de 8 mois. Elle est la conséquence de la permanence de l’objet
  • lors de cette période, l’enfant a peur d’être abandonné. Quand il ne vous voit pas, il pense que vous êtes parti pour toujours.
  • Vous pouvez aider votre bébé à réduire son angoisse en lui donnant beaucoup d’affection et en l’habituant tranquillement à des personnes et à des situations nouvelles.

Samira Buscaino

L’angoisse de séparation, la permanence de l’objet, les objets qui disparaissent, champ de vision, Piaget, développement sensori-moteur.

Cliquez ici pour partager
L'apprentissage n'a jamais été aussi facile