Comment préparer son enfant pour l’école ( à partir de 2 ans ). Partie 2

Comment préparer son enfant pour l’école ( à partir de 2 ans ). Partie 2

Comment préparer son enfant pour l’école ? ( à partir de 2 ans ). Partie 2

Orientation temporelle et rythme

L’orientation temporelle se compose de 3 pratiques l’ordre, la durée et le temps. 

  • L’ordre : c’est la suite d’événements dans un ordre bien déterminé. On ne met pas le manteau avant de mettre ses vêtements, etc. ou mettre ses chaussures avant les chaussettes. 
  • La durée : le temps qui s’écoule entre 2 évènements qui se calculent en secondes, minutes, heures, jours, semaines, mois, années.
  • Le temps est un concept abstrait pour l’enfant, il a du mal à saisir et peut devenir une source d’anxiété. Le temps peut sembler long et pénible lorsque l’enfant fait une chose qui ne l’intéresse pas, cependant lorsque l’enfant est intéressé par son jeu ou activité, le temps lui paraît court et agréable. L’adulte doit stimuler ses acquisitions par des exercices.

La synthèse de ces trois étapes compose le rythme, la variation rapide, lente, l’intensité du son faible, forte et moyenne. 

L’apprentissage de la notion du temps permet à l’enfant d’apprendre à se situer dans les évènements soit dans le passé, présent et avenir et faire des liens entre eux. Cette acquisition facilite la lecture. L’enfant sera capable de percevoir la succession des lettres, des mots, des phrases et saisira le sens global de sa lecture.

Exemples d’exercices

  • Marcher doucement puis rapidement
  • Sauter doucement puis rapidement
  • Lancer un ballon d’anniversaire vers le haut, le frapper quand il descend, puis le laisser, lorsque le ballon touche le sol observer et décrire ce qui se passe.

La notion du temps est difficile à acquérir. Mais l’enfant prend conscience de plus en plus de la succession d’évènement. Chaque événement a un début et une fin, ils s’organisent entre eux sous forme de séquence temporelle. Exemple je commence à manger quand mon assiette est pleine et je termine quand l’assiette est vide ; je fais la sieste après mon déjeuner.

Discrimination visuelle

La discrimination visuelle permet de travailler l’acuité de la vue, la capacité d’observation, l’attention et la mémoire par le jeu et par des exercices tirés du quotidien. Elle développe les compétences dans le cadre de l’apprentissage de la lecture, savoir distinguer les lettres entre elles est essentiel. Le traitement visuelest la première étape de la lecture.

  • Observation 

L’enfant apprend en imitation, en expérimentant et en observant. Il observe souvent le tout petit détail des multiples informations qu’il reçoit soit des livres de son environnement. L’enfant observateur il prend son temps pour observer, comprendre, analyser.

Exemples d’exercices

  • Les jeux trouver les 7 erreurs
  • Chercher l’intrus
  • Trouver l’ombre
  • Attention

La discrimination visuelle fait partie de l’attention et la mémoire visuelles. Elle reflète l’habileté à distinguer correctement les ressemblances et les différences des objets, selon des critères préétablis soit par la taille, la couleur, la forme, etc. Elle prépare efficacement l’enfant à l’apprentissage de la lecture et l’écriture lorsqu’il sera amené plus tard à distinguer les chiffres et les lettres.

Exemples d’exercices

  • Classer les objets selon leur grandeur
  • Classer les bouchons selon leur couleur
  • Classer les objets selon la matière bois, plastique, tissus
  • Mémoire visuelle

La mémoire visuelle, c’est la capacité de se rappeler ce que l’on a vu comme objet : la forme, la couleur, grosseur. Elle se cultive par des activités et des automatismes. L’enfant parviendra à retenir la disposition, de l’ordre des lettres, des mots, des phrases. Il y a tellement d’occasions dans le quotidien de l’enfant qui renforce cette aptitude.

Exemples d’exercices

  • Classer les objets selon leur grandeur
  • Classer les bouchons selon leur couleur
  • Classer les objets selon la matière bois, plastique, tissus

Discrimination auditive 

La Discrimination auditive tient une place importante dans l’acquisition du langage. C’est le fait de percevoir les sons, leurs ressemblances. Ça concerne les bruits familiers. Il est essentiel d’éveiller l’enfant aux bruits extérieurs de son environnement, les chants d’oiseaux, les Klaxons, les sirènes, l’aboiement du chien, etc. Cet éveil auditif facilite la compréhension de la relation entre la lettre et le son qui lui correspond et par conséquent soutien l’apprentissage de la lecture et de l’écriture. 

Exemples d’exercices

  • Identifier le bruit de la sirène
  • Imiter l’aboiement du chien
  • Identifier les différents sons, les yeux bondés 

Mémoire auditive

La mémoire auditive est importante, elle permet de se rappeler des bruits et des sons qu’il a appris, de les différencier les uns des autres. Cette aptitude lui permet de se reproduire correctement lorsqu’il commence l’apprentissage de l’écriture.

Exemples d’exercices

  • Jouer au perroquet l’enfant répète le même son
  • Émettre différents sons
  • Reproduire les sons d’animaux

Attention

L’apprentissage est possible que s’il y a une disponibilité et un intérêt à recevoir l’information. La disponibilité et l’intérêt amène la disponibilité de l’esprit il est prêt à recevoir l’information. Un enfant distrait ou qui a du mal à se concentrer aura de la difficulté à écouter l’enseignante et à apprendre à lire et à écrire.

Exemples d’exercices

  • Marcher sur la pointe des pieds sans faire du bruit
  • Jouer Jacques a dit « ramper comme un serpent », Jacques a dit « statut »
  • La chaise musicale les enfants tournent autour des chaises sur fond de musique à l’arrêt de la musique s’assoir sur une chaise. Mettez autant de chaises que d’enfants. L’objectif de ce jeu c’est de travailler l’attention.

Raisonnement et préparation aux mathématiques

Le raisonnement s’apprend très tôt contrairement à la légende urbaine. Il suffit juste d’offrir des occasions à l’enfant de réfléchir, de s’interroger, d’analyser. Ces opportunités développent des aptitudes à apprendre à résoudre des problèmes. En expliquent le fonctionnement et l’utilité de l’objet, le parent apporte à l’enfant la possibilité de poser des questions sur l’objet, d’expliquer comment il procède devant telle situation. Comme l’a si bien dit Einstein « La créativité c’est l’intelligence qui s’amuse ». La créativité se manifeste de plusieurs manières, elle permet à l’enfant de développer son imagination et sa création d’outils nécessaire à la résolution de problème. L’enfant créatif ne s’arrête pas à une solution qui ne fonctionne pas il est constamment à la recherche de la bonne solution. Il apprend ainsi à résoudre des problèmes, à raisonner. Il développe son aspect intellectuel.

Les notions importantes de mathématiques

  • Distinguer les formes, les couleurs
  • Connaître les notions d’espace (voir orientation spatiale)
  • Déterminer la différence entre des notions: plein, vide, long, court, ajouter, enlever, épais, mince, chaud, froid, sucré, salé, etc.
  • Apprendre les notions : peu, beaucoup, autant, égal, etc.
  • Apprendre à regrouper les objets selon des critères de forme, de couleur, de grosseur, de quantité, etc.

Exemples d’exercices

  • Trier les boutons par couleur, par grosseur
  • Observer les voitures rouges lors d’une sortie
  • Énumérer les aliments sucrés et les aliments salés

Expression orale

Le langage est un moyen de communication pour l’enfant. Il exprime ainsi ce qu’il ressent, ce qu’il veut. Le langage s’acquiert et s’enrichit lorsque le parent prend le temps de verbaliser, d’expliquer ce que vous faites, et aussi ce que l’enfant fait. Posez des questions ouvertes afin qu’il puisse s’exprimer. Corriger les mots de façon discrète et bienveillante en formulant le mot correct.

Cette capacité s’avère un prédicateur d’une préparation scolaire réussi. La stimulation de l’expression orale a des incidences sur la performance cognitive, sur la réussite scolaire et sur la lecture et l’écriture. L’accès dès la naissance aux livres et à la lecture permet à l’enfant d’enrichir son vocabulaire et développe la conscience de l’écrit. L’enfant commence l’appropriation du langage écrit. Il acquit des habiletés cognitives de lecture comme la compréhension du message écrit sans enseignement formel. Sa curiosité envers la lecture et l’écriture suscite et facilite son envie d’apprendre à lire et à écrire. Il prend conscience de l’importance des sons dans les mots.

Exemples d’exercices

  • Faire différents bruits devant le miroir Mmmmmmmmm, uuuuuuuuuuu, ssssssssssss
  • Mettre sa langue derrière les dents supérieures et faire du bruit TTTTTTTTTTT
  • Faire le son de la poule CCCCCCCC

Expression graphique

À l’entrée de l’école, l’enfant doit apprendre à former des lettres et des chiffres. L’expression graphique s’exprime dans un premier lieu, par la motricité fine afin d’assouplir, muscler et coordonner les mouvements des doigts. Dans un second lieu, des exercices graphiques sont indispensables comme les courbes, les ronds, les lignes droites, les zigzags…

L’enfant de deux ans commence à gribouiller. Mettez à sa disposition un tableau, un grand carton collé verticalement, des crayons, des feutres, de la craie pour qu’il apprenne à contrôler ses mouvements.

Exemples d’exercices

  • Faire des formes de lettre dans l’espace
  • Faire des ronds
  • Dessiner une allumette de différentes tailles

Le parent joue un rôle important dans la préparation de l’enfant pour l’école . Toutes les activités sont puisées du quotidien de l’enfant et le préparent aux différents apprentissages de l’école, comme lire, raconter ou inventer des histoires, se parler en se promenant, en  allant au parc , lors de son bain, avant le dodo…

Il y a cependant d’autres habiletés qui l’aideront.

  • Autonomie : L’enfant doit arriver à l’école autonome, il se débrouillera seul pour faire les tâches, prendre des initiatives. 
  • Habiletés sociales : L’enfant développe sa capacité à entrer en relation de façon positive et bienveillante avec les autres, à attendre son tour et à respecter les règles. 
  • Maturité affective : l’enfant doit apprendre à contrôler sacolère et exprimer ses émotions de façon adéquate.

Pour préparer votre enfant pour l’école, vous n’avez pas besoin de vous transformer en enseignant pour le préparer. Il apprend seul en jouant et en s’amusant. Utilisez les différents jeux pour vous guider. 

Toutefois, n’en faites pas trop en exigeant de votre enfant pour qu’il connaisse toutes les lettres de l’alphabet, écrire son nom, etc.  L’apprentissage de l’enfant est synonyme de jeu et de plaisir et non de performance. 

Conclusion

Toutes les activités du quotidien contribuent à préparer votre enfant pour l’école.

L’enfant joue pour le plaisir et apprend en jouant

Samira Buscaïno

Mots clés : maturité affective, habiletés sociales, autonomie, expression graphique, raisonnement et préparation, aux mathématiques, expression orale, attention, mémoire auditive, discrimination auditive, mémoire visuelle, discrimination visuelle, orientation temporelle et rythme.

Cliquez ici pour partager
L'apprentissage n'a jamais été aussi facile