Comment intervenir auprès des enfants?

Comment intervenir auprès des enfants?

Je présenterai 3 styles d’interventions aujourd’hui, il y a des avantages et des inconvénients que ne développerai pas dans ce post je fais simplement le tour.

Dans le style permissif, il n’y a pas de planification, le jeu libre est priorisé, les enfants déterminent ce qu’ils veulent et quand ils veulent. 

Le style directif, la planification est préétablie, les activités aussi, l’adulte dirige les activités et les jeux.

Le style démocratique, la planification se base sur les besoins et intérêts de l’enfant et sur des expériences qu’on pourrait leur apporter. Cette approche se base sur l’apprentissage actif, sur les jeux libres.

L’approche démocratique est privilégiée au Québec. L’enfant partage le pouvoir avec l’adulte, dans un climat positif et dans le respect. Il s’exprime et fait des choix. Cela favorise sa sécurité affective, son autonomie, son estime de soi ainsi que son engagement dans le jeu et par conséquent sa motivation de jouer et d’apprendre. 

Il peut ainsi explorer ce qui l’entoure,  créer des relations agréables avec les personnes qui l’entourent. Il est actif dans ses apprentissages: il explore, expérimente, s’exprime et se développe.

Cependant, dans la vie « ce n’est pas tout blanc ou tout noir » il n’y a pas de style totalement pure permissif, directif ou démocratique. On aspire à atteindre le style démocratique, mais il y a des situations qui demandent un style directif ou permissif. 

Je m’explique, l’organisation des horaires, des activités et leur fonctionnement  m’amène à utiliser  l’intervention de style directif.  Aussi, lorsqu’il y a une situation d’urgence, de danger pour la santé ou la sécurité de l’enfant, on agit. Ce n’est pas le moment de lui laisser le choix ou de négocier.

Toutefois, lorsque l’enfant est concentré dans son jeu, sa découverte, sa créativité, l’intervention de style permissif ou laisser-faire est de mise, c’est l’enfant qui a le contrôle je  n’interviens qu’à la demande de l’enfant.

Comment l’appliquer au quotidien ?

  • organiser l’horaire en respectant, les différentes activités (libres, organisées, de transitions et de routines);
  • miser sur l’encouragement pour développer l’estime de soi ; 
    • établir des relations respectueuses avec l’enfant ; 
    • encourager la résolution de problèmes ; 
    • tenir compte des suggestions des enfants ; 
    • partager le pouvoir avec l’enfant dans un climat positif et respectueux ;
    • établir un encadrement clair et constant qui crée un climat de conscience ;
    • donner des tâches aux enfants ; 
    • permettre à l’enfant de s’exprimer, de  faire des choix et de prendre des décisions ;
    • observer, découvrir les intérêts des enfants ; 
    • être à l’écoute des intérêts des enfants ; 
    • développer sa sécurité affective ;
    • miser sur les forces de l’enfant non sur ses limites ; 
    • se laisser emporter par le jeu avec l’enfant ; 
    • avoir du plaisir à jouer avec l’enfant ; 
    • soutenir le plaisir du jeu ; 
    • éviter de faire des choses à la place de l’enfant ; 
    • reconnaitre la capacité  de l’enfant à résoudre des problèmes ; 
    • stimuler la résolution de problèmes… ;
    • avoir des attentes réalistes;
    • soutenir l’apprentissage actif, la sécurité affective, la gestion des émotions des conflits.

Nous aborderons demain l’approche positive.

Si cette publication vous a plu n’hésitez pas, à la partager.
Laissez-moi un commentaire, ou envoyez-moi un message privé, il me fera plaisir de vous répondre.
Vous pouvez aussi visiter notre site il y a une foule d’informations https://educakits.com

Samira Buscaïno

Cliquez ici pour partager
L'apprentissage n'a jamais été aussi facile