Les clefs pour développer l’estime de soi de l’enfant

Les clefs pour développer l’estime de soi de l’enfant

Les clefs pour développer l’estime de soi de l’enfant

Tirés du livre de Fitzhugh Dodson « Tout se joue avant 6 ans ». 

Ça ne veut pas dire qu’après cet âge on ne peut plus rien faire. Certes, le processus d’apprentissage se poursuit tout au long de la vie. Mais cette période de 0 à 6 ans est cruciale pour l’avenir de l’enfant. Elle joue un rôle dans le développement de l’enfant qui a besoin d’amour, d’attention, d’encadrement et de stimulations pour atteindre son plein potentiel. Le bébé est de nature curieuse et exploratrice. Le parent est tenu de cultiver cette soif d’apprendre en fournissant un environnement riche en opportunité de jeux et d’exploration. 

Quelle image l’enfant a-t-il de lui ?

Pour cet article, j’ai choisi de parler du concept de soi. 

Chaque parent rêve d’avoir un enfant qui a confiance en lui, qui s’autocontrôle. Vous pouvez l’aider à progresser dans cette direction en agissant sur ces différents points :

  • Sur l’environnement qui doit être sécuritaire, riche en jeux et matériels éducatifs.
  • Le contact avec l’enfant doit être personnalisé, car chaque enfant est unique.
  • Donnez-lui la liberté d’explorer son environnement puisqu’il est sécuritaire.
  • Se baser sur sa force pour l’aider à progresser.
  • Soutenir affectivement l’enfant.
  • Clarifier le sentiment que vous portez à l’enfant et le geste inapproprié qu’il a fait, n’est-il est en apprentissage!
  • Laissez-le tirer des leçons de ses actes (l’enfant ne veut pas manger par la suite, il a faim, il attendra le prochain repas.)

Les conséquences d’un mauvais comportement

Pour ne pas brimer la confiance en soi de l’enfant les conséquences doivent se baser sur ces principes.

  • La conséquence doit-être logique, le même comportement entraîne la même conséquence
  • La conséquence doit être immédiate, ne doit en aucun être reporter car l’enfant ne pourra pas établir un lien entre le geste et la conséquence.
  • La privation d’une chose qui lui plaît doit être raisonnable. Une longue durée ne l’incite pas à s’améliorer.
  • Ne le privez pas d’un évènement essentiel pour lui, par exemple annuler son anniversaire ou une sortie au zoo déjà programmé.
  • La conséquence doit être en lien avec le mauvais comportement.
  • Utiliser des mots positifs au lieu de « ne cours pas », « marche doucement »
  • Les sensibiliser aux situations dangereuses, à la santé et à la sécurité, mettre l’action sur la prévention (couteau, feu, traverser la rue en courant…) 

Les méthodes qu’il ne faut jamais utiliser 

Je m’attarde dans cet article sur les méthodes à ne pas utiliser pour ne pas brimer l’estime de soi et qui sont malheureusement très répondus

  • L’estime de soi

L’estime de soi chez l’enfant est très importante, elle se construitL’Humiliation« Comment peux-tu être si bête », « tu n’es capable de rien faire », « tu ne comprends pas »  Toutes ces phrases portent atteinte à la construction de l’estime de soi. 

  • La menace

« Si tu recommences… je…. », « si tu fais…..tu auras….. ». Chaque menace apprend à l’enfant la crainte. Cela affaiblit l’estime de soi et a un effet négatif sur l’aspect psychologique de l’enfant. Les menaces portent sur l’avenir « si tu fais ça tu auras ça ». Or les enfants vivent dans le présent « Içi et maintenant ». Il est difficile de fixer des limites sur un concept qui n’a aucun effet sur l’enfant « le futur ».

  • Récompense — Pot-de-vin

Promettre une récompense en échange de quelque chose, déplace la motivation de l’enfant du caractère intrinsèque à extrinsèque. L’aspect intrinsèque développe la satisfaction personnelle, enrichit le concept de soi. Cette proposition de récompense est comme un pot-de-vin. Elle est bannie de la société, elle a une connotation illégale mais pratiquée sur les enfants sans aucune gêne. 

  • Promesse 

Demander à l’enfant de promettre d’être sage, ou avoir tel ou tel comportement. Quelques minutes plus tard, l’enfant récidive. La mère s’emporte injustement. Pourquoi ? La promesse tout comme la menace engagent le futur. En lui faisant promettre quelque chose, l’enfant apprendra la culpabilité qu’il ne peut pas tenir une promesse. 

  • Attitude protectrice

L’attitude protectrice d’un parent transmet à l’enfant « Tu ne peux pas faire les choses seul, il faut que je sois là pour t’aider ». Il faut apprendre à faire confiance à l’enfant, cela augmentera son estime de soi et sa confiance en soi.

  • Les discours

Un enfant de 5 ans demande à son père : « , Papa pourquoi tu me donnes une si longue réponse pour une petite question » C’est à méditer ! Il ne faut pas trop parler, le discours a une connotation péjorative associée à « pompeux, solennel ». 

  • L’obéissance

Nous voulons former des enfants libres, responsables. Exiger, alors une obéissance aveugle et immédiate est antipédagogique. Cela correspond beaucoup plus à un régime dictatorial. 

Un mari demande à sa femme « chérie, abandonne ce que tu es en train de faire, et apporte-moi une tasse de café tout de suite ». Quelle sera votre réaction ? Lui jeter la tasse sur le visage ou lui lancer « Va faire ton café toi-même ». C’est le même sentiment que l’enfant ressent. 

« Tu viens à table maintenant » « Tu ranges ta chambre maintenant ». Il faut prendre l’habitude de les prévenir par exemple « dans 10 min, on passe à table, on sort… »

  • Les limites

Gâter une enfant ne veut pas dire lui permettre tout, céder à tout ou encore dire non à tout. Établir des limites rassure l’enfant. Un enfant qui n’a aucune limite ou bien des limites extensibles aura du mal à vivre dans le monde extérieur. Ce dernier requiert des compétences sociales de respect d’indépendance et d’autodiscipline.

  • Les règles

La motivation de l’enfant c’est le plaisir. Or le plaisir et les règles ne font pas bon ménage pour l’enfant. Seulement définir des règles est une nécessité évidente.

Les règles doivent être cohérentes et claires. L’enfant doit savoir ce qu’on attend de lui. Il apprend que la vie est faite ainsi. Il y a des règles à suivre sans réfléchir, comme s’arrêter au feu rouge. On ne le fait pas un jour sur deux. Si on ne s’arrête pas aux feux rouges, il y aura des conséquences (contravention, retrait de points sur le permis)

  • Règles inadaptées à l’âge de l’enfant

Les règles doivent être adaptées à l’âge de l’enfant. On ne demande pas à un enfant de 2 ans ce qu’on demande à un enfant de 5 ans. Ils n’ont pas la même maturité et capacité cognitive. Il en résulte, la perte de l’estime de soi.

  • Concepts moralisateurs

Les propos moralisateurs indisposent les enfants et baissent le concept de soi. D’autant plus que ces concepts sont des jugements abstraits, une vision et une impression personnelle. « Tu n’es pas gentil ». Chacun a sa propre interprétation sur le mot « gentil », « C’est mal ce que tu as fait ». En plus de cela, la conscience morale ne commence que vers les 7 ans pas avant chez l’enfant. En conclusion les discours moralisateurs découragent et culpabilisent l’enfant et sapent son estime de soi.

  • Demande sans action

Une maman demande à son enfant « arrête de grimper sur la chaise », il continue. Elle recommence « je t’ai dit de ne pas grimper… » Il continue « Je vais me lever… » Il continue et elle continue ses avertissements. Mais l’enfant continue parce qu’il sait qu’elle ne fera rien. À la fin, il ne l’écoute même plus. Quel message lui transmet-elle ? Il ne faut pas tenir compte de ses demandes, car ils n’ont pas de suivi, aucune action. Mais à l’extérieur de la maison, nous devons respecter les règles de conduite pour éviter les comportements inappropriés sinon il y aura des conséquences.

Samira Buscaïno

Mots clés:

l’estime de soi, l’humiliation, les discours, apprendre à faire confiance, attitude protectrice, promesse, menace, humiliation, les règles, concepts moralisateurs, jugements, culpabilité de l’enfant, la perte de l’estime de soi, règles inadaptées, la motivation, règles cohérentes, règles claires, conséquences, instaurer des limites, indépendance, autonomie, autodiscipline, compétence social, obéissance absolue

Cliquez ici pour partager
L'apprentissage n'a jamais été aussi facile